Les JLGeades de la pré-rentrée.

Publié le par jlgdu54

Harvey a inondé les media, puis une bonne partie du Texas.

Harvey a inondé les media, puis une bonne partie du Texas.

Voici les JLGeades de la semaine de la pré-rentrée.

Une semaine où on circulait encore bien dans les grandes villes en se disant que cela n’allait pas durer.

Un ouragan nommé Harvey s’est invité sur le Texas pour faire tomber autant d’eau en 4 jours qu’en un an. Il ravive en tout cas le souvenir de Katrina (c’était il y a 12 ans : plus de 1.800 morts en Louisiane).

En France, les mouvements politiques reprennent mollement, n’ayant plus trop les moyens financiers de rassembler leurs troupes par ailleurs amoindries et divisées en de trop nombreux courants rassembleurs...

32 JLGeades sont venues se rajouter à ma collection personnelle pendant cette semaine.

 

Actualités.

 

  1. La pollution atmosphérique ne m’inspire rien de bon.
  2. A chaque but du PSG, il y a une valeur marchande de 500 millions d'euros qui se fait des bisous.
  3. Pour mes 20 ans, il y avait encore des jukebox, pour mes 40 ans, des minitels, et maintenant disparaissent les cabines téléphoniques.
  4. La télé-réalité consacre la célébration de la décérébration. Beaucoup de gens le pensent, mais peu le disent. J’ai essayé, c’est dur à dire.
  5. Dans l’Amour est dans le Pré, l’agricultrice est éprise de terre. Pas inutile en cas de coup de foudre !
  6. Le kwanza est la monnaie de l’Angola. Il a été tellement dévalué, qu’on en est au nouveau kwanza réajusté. Il ne vaut pas grand-chose, sauf au scrabble.
  7. Ce qui divise les mouvements politiques, c'est le trop grand nombre de leurs courants rassembleurs !

 

 

 

Divers.

 

  1. La salle d’attente de l’ophtalmo est un asile de flous.
  2. La peintre en bâtiment est souvent au bout du rouleau.
  3. Si votre plat n’arrive toujours pas au restaurant après une heure d’attente, il est recommandé de recommander.
  4. Publier un roman en deux tomes, c’est un délire de roman scié.
  5. Ne supprimons pas les banquiers, au nom de la préservation de la biodiversité, car ils jouent un rôle dans la protection des espèces.
  6. Le banquier n’hésite pas à habiter une vallée, surtout si elle est encaissée.
  7. S’éclipser pour faire pipi n’est pas, à proprement parler, une fuite urinaire.
  8. Peut-on comparer mon livre neuf à dix parus ?
  9. La tomme de Savoie est un fromage d’environ 1,6 kilo. Le recevoir sur la tronche provoque un « Hé ! ma tomme ! ».
  10. Si le bruit se compte en décibels, le silence ne se compte pas, il s’apprécie.
  11. Exclusif ! On a retrouvé une quantité impressionnante de bombes dans les vestiaires du centre hippique.
  12. L’alpinisme soigne la maladie d’Alzheimer, notamment grâce à la technique de la descente en rappel.
  13. Une secrétaire peut-elle branler du chef sans être soupçonnée de viser une promotion canapé ?
  14. Si tous les hommes avaient les capacités de Dominique Strauss Kahn, au bout d’un moment, on aurait plus de prostituées que de cantonniers.
  15. Ne vous laissez pas manipuler. La masturbation fait partie de la sexualité, la preuve, elle est dans le manuel.
  16. La masturbation dénote chez vous une certaine prise en main.
  17. Longtemps puceau, il avait phallus qu’il prenne les choses en main.
  18. L’usage du klaxon a tendance à se perdre. La dernière fois que je l’ai actionné utilement, c’était en mot compte triple.
  19. En vélo, je ne roule que sur le plat. On m’appelle le mocassin, car je n’aime pas les lacets.
  20. A pas de loups (moutons tranquillous) ou à pas de loup (moutons égorgés).

 

 

6mots.

 

  1. Les gifles, j’en ai ma claque.
  2. Sortir d’un créneau : un moment d’égarement.
  3. Les jardiniers ont la fibre végétale.
  4. Une pensée profonde est forcément creuse.
  5. Des vides, y en a plein.

Publié dans JLGeades

Commenter cet article