Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jlgdu54

Les JLGeades de la semaine.

Allez hop, lançons-nous dans l'inhabituel en publiant la compil des JLGeades un mercredi au lieu du samedi.

On en dénombre quand même 68, dont 12 sous le format 6mots.

Actualité.
  • La disparition progressive des abeilles ne doit pas nous conduire à la politique de l’autre ruche.
  • Le sapin-sextoy serait bien placé pour remporter le prochain concours Les Pines.
  • Rectification : dans notre article : « un président plein d’humilité », il fallait lire « plein d’humidité ».
  • Bonne nouvelle : un otage de l’Etat Islamiste a peu de chances de mourir d’Ebola.
  • Le 20 octobre à 20h10, pourquoi ne pas goûter dix vins divins ?
  • Une statue de Rocco Siffredi serait en cours d’érection.

Sport.
  • Foot : Lorient-ASSE 0-1. Lemoine a battu Lecomte devant 14.000 représentants du Tiers-Etat.
  • Alors que tout jardinier repique dans le potager, le footballeur repique au centre.
  • Un rugbyman est un individu capable de faire un bon raffut sans aucun bruit.
  • Un bon grimpeur face à un col, il finit toujours par l’avaler.
  • Un mauvais grimpeur face à un col, il finit toujours par la vallée.

Divers.
  • Le suicide est une idée à deux balles qui peut vous traverser la tête.
  • Chacun son truc. Ma femme fait la cuisine et le ménage ; moi, je fais pipi debout.
  • Les observateurs évoquent l’hypothèse qu’on entrevoit peut-être l’éventualité d’une possibilité quant au retour problématique de la reprise.
  • Les Nazis étaient des ohms qui luttaient contre la Résistance.
  • Ce pitbull têtu n’en démordait pas. Il m’a tenu la jambe un bon quart d’heure.
  • Le décès serait dû à une maladie mortelle.
  • Si je prends la grosse tête et que mes chevilles enflent, c’est juste pour arrondir mes fins de moi.
  • A choisir, je préfèrerais des éloges de mon vivant qu’une autopsie.
  • Le trou du cul de la dinde, c’est un peu le côté obscur de la farce.
  • Mon humour langagier et mon ludisme verbal susciteront-ils chez vous une validation jubilatoire ?
  • Je t’avais dit que c’était un mensonge, mais en fait ce n’était pas vrai.
  • Elle se mettait nue devant moi, parce que j’étais à billets.
  • Dans ce F1, on était largement à l’étroit.
  • Bien que je vous suive, je me passerai de vent.
  • Un menteur ne ment pas toujours, par exemple quand il avoue qu’il ment.
  • A l’occasion de l’anniversaire de sa mort, ayons une pensée pour Rémi Nissance.
  • A midi au restaurant, les gens prennent le plus souvent un café et pas le soir dans la majorité décas.
  • Le serveur et la bière étaient imbuvables.
  • Les acteurs de doublage donnent leur parole à des étrangers, pour autant sans rien leur promettre.
  • Le troquet était de l’autre côté du Pont de l’Alma. De toute façon, je n’avais pas zouave.
  • Le régime des naturistes manquerait de fibres.
  • Se retrouver sur la paille, est-ce une raison pour faire un foin pareil ?
  • Notre chatte se prend pour une vache litière.
  • Le Smartphone de l’institutrice lui a appris qu’elle avait un nouveau, mais sage.
  • Les boxeurs étudient le droit, mais en directs.
  • Marin né de père inconnu, il n’a jamais connu le mâle de mère.
  • Et si pour une fois le garde-champêtre filait une amende aux truites ?
  • Quand on gagne carrément 10.000 euros par mois, il est inutile d’arrondir ses fins de mois.
  • Il y a d’autres pays que l’Italie pour revenir dépouille.
  • Seule la plume d’un grand écrivain pèse lourd !
  • « Le Beaujolais nous vaut », les Châteaux du Bordelais ne sont pas d’accord.
  • Des pièces de Monet qui ne peuvent être mises que dans le portefeuille des Affaires Culturelles.
  • C’est teinté récent que d’avertir avec le panneau « peinture fraîche ».
  • Se proposer aux gens chers, c'est un bon moyen pour optimiser le prix de vente.
  • Juste avant d’être abattu, le gangster a eu le temps d’accomplir ses derniers vols éhontés.
  • Quand on regarde un cochon d'Inde de près, on se rend compte que c'est pas un cochon et qu'il ne vient pas d'Inde. En fait, il n'y a que le d' de juste !
  • Au voyage à deux balles, préférez le voyage à deux malles.
  • Les arbres pourraient en prendre de la graine. Je connais des nanas qui s'effeuillent, et ramassent leurs fringues après, elles.
  • Allez, je balance : l’obésité est un problème à traiter avec gravité.
  • S’il est disposé, l’homme propose et la femme dispose, surtout si elle est indisposée.
  • L’oiseau à Terry s’envole. L’oiseau atterrit sans vol.
  • Le Bordelais est un bu de sa ville.
  • J’en connais certaines qui à la vue d’une banane ont la banane.
  • Les retraités de la Hague irradient de bonheur.
  • Météo : on n’est plus sûr du mois doute.

6mots.
  • Le pitbull têtu n’en démord pas.
  • Poubelle était un nom propre avant.
  • J’aurai son scalp, à cet effronté.
  • Même pas athée, l’écuyère a gaffé.
  • La serveuse se servait d’un serveur.
  • Comme je disais à l’amputé, témoignons.
  • J’étais enfanté de connaître mes parents.
  • La caustique n'est pas toujours parfaite.
  • Elle a perdu 100g, maigre consolation.
  • Ponçons du terrail de façon rocambolesque.
  • Le pétomane en aurait eu vent.
  • Boire du scotch, on adhère forcément.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article