Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jlgdu54

Les JLGeades de la semaine.

Calée juste avant la rentrée des classes, cette semaine a tricoté pas moins de 58 JLGeades.

En fin de liste vous retrouverez 7 JLGeades sous le format 6mots, à découvrir aussi en accès libre sur www.6mots.com.

  1. Son projet de luxure en est à l’état débauche.
  2. J’ai eu la présence d’esprits d’habiter une maison hantée.
  3. Vous ne trouvez pas bizarre que la photo numérique soit en plein développement ?
  4. Si vous arrivez complètement plein dans un bar, en principe ils vous rendent le service de vous vider.
  5. Le droit d’asile a l’air d’intéresser un monde fou.
  6. Je fais cela gratuitement au plus offrant.
  7. La dernière fois que j’ai porté un toast, c’était du grille-pain à mon assiette.
  8. Depuis qu’on a interdit l’esclavagisme, les exploiteurs broient du noir.
  9. J’ai payé mon groupe électrogène en petites coupures.
  10. Au volley, les manchots se comptent sur les doigts de la main.
  11. Prendre des céréales au petit déjeuner, ça ne mange pas de pain.
  12. Info Truiteur : la situation maquereau-économique est à la raie.
  13. Compter les moutons permet de faire des sommes.
  14. Qu’il est doux de se faire remonter le moral plutôt que les bretelles.
  15. La musique préhistorique, c’était surtout des instruments avant.
  16. Si l’anorexique perd encore dix livres, ce sera dans la bibliothèque.
  17. Les hôtels de montagne ont-ils de meilleures remontées sur Tripadvisor ?
  18. Appeler une dame Monsieur fait mauvais genre.
  19. Mon conseil : si vous avez un mari implacable, il faut surtout le plaquer au plus vite.
  20. Disparition du bébé à la maternité : l’enfant n’ayant pas de passé de fugueur, l’hypothèse de l’enlèvement est privilégiée.
  21. Dans les 3èmes mi-temps du rugby, au bout d’un moment, les joueurs ne savent plus trop quel est leur verre de bière. C’est ce qu’on appelle les demis de mêlés.
  22. En 1, je coupe la poire en deux. En 2, j’étais à deux doigts de m’en couper un.
  23. Tiens, j’ai deux minutes, je vais profiter qu’il habite à deux pas pour aller lui dire deux mots.
  24. Le chevalier a des chevalières à ses doigts et l’écuyer a les cuillers dans la main.
  25. Selon la SOFRES, le petit pois et le haricot donnent satisfaction aux consommateurs dans la même fourchette.
  26. Si votre compagne vous demande : « Chéri, qu’est-ce que je mets ? », répondez-lui « Un temps fou à te décider ! »
  27. Ta femme complote ou ta femme qu’on pelote. Dans les deux cas, tu n’es pas bien.
  28. Tu t’étais froissé avec la Dame de fer, eh ben pour te rabibocher, tu repasseras.
  29. La couleur chair de mes chaussettes fait des bas.
  30. Par ces temps merdiques, certains marchands de fosses septiques sont dans le besoin.
  31. Le Pont de la Rivière Kwaï était tiré d’un roman-fleuve.
  32. Georges l’apiculteur se bat pour augmenter la population d’abeilles dans ses ruches. Je soutiens Georges pour remonter l’essaim.
  33. Si vous allez au cinéma pour vous faire mousser, je vous conseille un bon Demy.
  34. Le nombre de viols encore commis de nos jours, c’est inivaginable.
  35. Le déséquilibré n’a pas tardé à tomber entre les mains de la police.
  36. Transporteur de grumes, un métier qui envoie du bois.
  37. Je redouble le camion et de prudence.
  38. Il fait beau, je chante. Je chante, il pleut. Il pleut, je déchante, jusqu’à la prochaine éclaircie. C'est le cycle de la vie.
  39. Les camelots moches et honnêtes ne sont pas bonimenteurs.
  40. Un fou qui pense être interné à tort ne peut pas avoir une bonne raison.
  41. Se faire railler par un éphèbe vous procure du beau moqueur.
  42. Repayer une traite, c’est fâcheux, mais moins fastidieux que de payer une retraite.
  43. Des professionnels s’occupent des humains en fin de vie, mais pas des chiens en fin de vie. Il y a peut-être là une niche à exploiter.
  44. Un bon plan : se faire passer pour un peintre spécialisé dans les nus féminins pour reluquer des modèles à bon compte.
  45. Un meilleur plan : se faire passer pour un peintre aveugle spécialisé dans les nus féminins et qui visualise au toucher.
  46. On me faisait remarquer que je n’avais rien sur le caillou. Eh bien, si ! Un caillou est une pierre de petite taille, et non une petite pierre de taille. Et je ne parle pas de la petite taille de Pierre.
  47. Un sujet à deux doigts d’être majeur : quand on sonne, l’index pousse.
  48. Pour ceux qui ne se sont pas mis à l’index, leur pouce pousse.
  49. Il avait beau être manchot, il n’a jamais baissé les bras.
  50. Pour rentrer dans une bergerie égyptienne, il faut demander la clé au pâtre.
  51. Paradoxe : pour un entraineur qui s’est fait lourder, il n’y a pas eu de miracle.
  52. Défenseur mou prend un match ferme.
  53. Un doigt sur cinq est majeur.
  54. Mais que fétu dans la paille ?
  55. Laisse Thomas, te fais pas d’bile.
  56. Le jockey s’est suicidé à la corde.
  57. Lourder un sumotori à la légère.
  58. Un entraineur limogé paie les pots cassés.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article