Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jlgdu54

  • Du temps de la lavandière, on était content de lavoir.
  • Les catastrophes ferroviaires ont beaucoup nuit au train de vie des passagers.
  • J’ai un contrat Alzheimer, dont je ne me rappelle plus de la date déchéance.
  • Prendre un remontant est largement à la portée de ceux qui ont une bonne descente.
  • Mon chat peut-il confondre litière et cabinet vétérinaire ?
  • Tes vices valent pas un clou !
  • Il était comme certains mauvais matches de foot : nul et vierge.
  • Investir à la montagne, c’est jouer achat perché.
  • Dix personnes dans un F2 : la location familiale.
  • Je touche du bois, je n’ai pas eu de chèque impayé.
  • La paie de lait versée par traites.
  • Un débatteur généreux ne manque pas de répartie et de répartir.
  • Le vivant ne peut ce que le mort veut.
  • A mon âge, il y a des parties de mon corps qui ne me font pas encore souffrir. Ce sont mes zones zéro gêne.
  • Le gardien des moutons a cassé son bâton pratiquement sans bruit, juste un bris doux.
  • L'édentée mortelle ? Probablement ! L'édentée mord-elle ? Pas du tout !
  • Ben oui, le temps cède l’argent.
  • Un mathématicien qui se fait de la bile sur son boulot n’est pas loin d’avoir des calculs biliaires.
  • Je serais pour les trottoirs en dehors des rues, pour changer.
  • Avoir un entretien avec mon garagiste.
  • L’Eglise est pour le sacrement du mariage, mais tolère l’union libre dans les estafettes : PACS au minibus.
  • Le mot « nécessiteux » s’écrit trop souvent sans aide.
  • Peton et pied. Espionnage industriel dans la chaussure, peut-on épier ?
  • Se sentir surveillé, une plante d’épiée.
  • Pour ceux qui rêvent d’être acteurs, il y a Cannes ; pour ceux qui rêvent des tracteurs, il y a le salon de l’agriculture.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article