Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jlgdu54

  • Je l’aime façon araignée de la Sarthe. Epeire du Mans.
  • Avec l’âge on rame au lit.
  • Quand j’étais au collège, j’étais abonné colles.
  • Côté français, les médailles des biathlètes tombent bien, presque autant que les skieurs alpins.
  • Les nuits de tempête, les Bretons veillent au grain.
  • Au lit, c’est entre chien et loup que j’ai le plus de mordant.
  • A vue de nez, Pinocchio avait la gueule de bois.
  • Bretagne. Le mouvement des bonnets rouges a été submergé par celui des cuissardes noires et des cirés jaunes.
  • On ne m’enlèvera pas de l’idée que la Bretagne est victime de la Loi Duflot.
  • L’électricien est resté coincé dans les watts-heure.
  • Son aisance naturelle et son égocentrisme exacerbé lui permettaient de se regarder le nombril les doigts dans le nez.
  • Citer Belgrade comme capitale de la Serbie, c’est faire preuve d’un savoir géographique exact-serbé.
  • S’évanouir dans une cidrerie, c’est tomber dans les pommes. En fait, il vaut mieux s’évanouir dans la nature.
  • A une lettre près, une actrice porno chanceuse a le cul bordé de nouilles.
  • De là à dire que son suicide du haut d’une falaise tombait à pic, je ne ferai pas le pas.
  • Pluie diluvienne sur l’université de Strasbourg : le potache est trempé comme une soupe.
  • J’ai pu parler avec le maréchal à bâton rompu.
  • Mettre des onguents sur une dépouille mortelle, c’est quand même un peu jeter de l’huile sur le feu.
  • Elle avait un prénom à passer sous les fourches, Claudine.
  • Il a gagné le 100 mètres paralympique dans un fauteuil.
  • La flèche m’a effleuré l’oreille droite : j’ai quand même failli passer l’arme à gauche.
  • Parole de garnement : « les fessées, j’en ai ma claque ».
  • Le pianiste ne craignait pas d’être mis sur la touche.
  • Quand le chat n’est pas là, on s’ennuie comme un rat mort.
  • Avec une addition pareille, on n’est pas sorti de l’auberge.
  • Avoir des faux cils démarre tôt ?
  • Elle avait postulé à la SNCF parce qu’elle avait cru comprendre qu’il y avait des wagons de queues.
  • Les brodeuses habiles sont des femmes à talents aiguilles.
  • Je ne tolèrerai pas une seconde que ma vie soit minutée.
  • Le menuisier prend la sans dents.
  • Canular nécrologique : des feintes pour défuntes.
  • J’ai un dossier sur ton tabouret.
  • Le financier et la religieuse se sont rencontrés dans une pâtisserie.
  • Travailler dans l’arboriculture porte ses fruits.
  • Arboriculteur méticuleux souhaiterait améliorer la cueille.
  • Pas qu’au tribunal, pourquoi comparer tue ?
  • Comment rester fidèle à un cocu ?
  • Nous pensions nos femmes fidèles, mais nous nous étions trompés.
  • Un couple infidèle se trompe complètement.
  • On boit un café au café, on écoute un opéra à l’opéra. Et ce qu’a fait Mozart opéra.
  • Mon électricien pense qu’il a trop de charges, survolté, en proie à la tension, il est prêt à disjoncter, à quitter le circuit, à s’isoler, entrer en résistance, avant qu’il ne pète les plombs.
  • Un journaliste qui écrit son texte sur le pré, cette info pré texte.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article