Des JLGeades estivales.

Publié le par jlgdu54

Le foot est plus qu'un jeu quand il déraille à coup de centaines de millions d'euros et que cette transaction irréelle fait changer la couleur de la Tour Eiffel.

Le foot est plus qu'un jeu quand il déraille à coup de centaines de millions d'euros et que cette transaction irréelle fait changer la couleur de la Tour Eiffel.

Voici des JLGeades de retour de congés d’été. L’actualité a été une nouvelle fois confisquée par le terrorisme islamique, en frappant cette fois-ci Barcelone la touristique. Auparavant, le football nous avait imposé son feuilleton du transfert du joueur brésilien Neymar de Barcelone à Paris. 45 JLGeades sont venues se rajouter à ma collection personnelle pendant les trois semaines sous revue.

 

Actualités.

 

  1. La mort du kamikaze que je préfère, c'est quand c'est à l'entrainement.
  2. Le mois d'août, et moi-même, j'hésite.
  3. Passé un certain âge, ce qu’on peut raconter intéresse plus les historiens que les prévisionnistes.
  4. Neymar a un très beau toucher de balle. Il n’est pas mal non plus en toucher de paie.
  5. Le capitalisme, c’est simple : le patron a un très bon salaire et ses employés de mauvais traitements.
  6. Il y a moins d’une naissance de sextuplés sur un milliard d’accouchements. Pour la probabilité de naître sextuplé, il faut bien sûr multiplier par 6 !

 

 

 

Divers.

 

  1. Photographier, c'est figer le présent dans le passé.
  2. Le régime sans selle évite la culotte de cheval.
  3. J'ai trouvé le secret de la vie éternelle, je fais des trucs chiants.
  4. Je classerai l'exil et la déportation dans les manifestations de justice expéditive.
  5. Nous informons notre aimable clientèle que nous ne pratiquons pas le prêt de révolver pour les suicides. Les gens oublient de le ramener.
  6. L’activité de pickpocket permet de se faire de l’argent de poche.
  7. Vaut-il mieux boire comme un trou ou comme une gourde ?
  8. Pour les poivrots, c'est pas les débouchées qui manquent.
  9. Pour un militaire, rien n’est plus désarmant qu’un armistice.
  10. Les grands cuisiniers ne donnent leurs recettes qu’à leur banquier.
  11.  « Il pleut bergère, entre tes blancs moutons ». Mais pourquoi ne pleut-il pas sur les moutons ?
  12. Voici les clichés des trois garçons que j’ai faits avec ma femme grâce à mon petit appareil.
  13. L'ainé avait trois frères qui faisaient du théâtre : je vous présente un plateau de fruits de mère.
  14. Depuis notre retour de vacances, nos 4 chats ne nous quittent plus. On les a rebaptisés : Sparadrap, Ventouse, Sangsue et Crampon.
  15. L'affamé dans le désert croit voir du mil, c'est le fameux mirage de mil !
  16. On peut se voir à nouveau, si tu peux recevoir.
  17. Un lourd passif qui s'enfonce.
  18. Un oncle, un carnet.
  19. 4.21. en un coup, c'est beau la trois dés !
  20. En Suisse, même le papier-peint bon marché a son franc par lé.
  21. C’est en regardant les Dents de la Mer que j’ai fait le rapprochement entre REQUIN et REQUIEM.
  22. Que les messes d’enterrement soient mortelles, passe encore, mais les autres ?
  23. La reine du dribble vient de mourir, c’est la dernière des feintes.
  24. Si ça se trouve, la moitié des sages-femmes étaient des adolescentes turbulentes.
  25. Vous êtes jeunes et souhaitez trouver un métier qui envoie du bois ? Choisissez transporteur de grumes.
  26. Concernant mon client menuisier, j’exige toujours un paiement par virement, parce que les chèques…
  27. Le chef de la cantine scolaire se fait passer pour un antiquaire. Sur son CV, il a mis restaurateur de bahut.
  28.  « Ce n’est pas avec ton spaghetti que je vais être ravie au lit ! » Je n’ai pas relevé, je suis une bonne pâte.
  29. Que mon anniversaire tombe un dimanche en 1852 ne m’a jamais affecté.
  30. Je ne mange pas de pieds de cochon. Je préfère le plat du pied au foot.
  31. En haut le haut, en bas l'eau, c'est ballot.
  32. Trois jumeaux, ils sont six ou trois ?
  33. Pour le deuxième tour de la coupe d’Europe des trous perdus, notre représentant français de Trifouilly-les-Oies se déplacera à Pétaouchnock. C’est un mauvais tirage, non pas en fonction de la qualité du jeu de l’adversaire, qui est probablement plus facile à battre qu’à orthographier, mais il faudra se déplacer. Rappelons ici l’immense avantage que représente le fait de recevoir, puisque Trifouilly-les-Oies s’est qualifié par forfait de son adversaire du premier tour qui n’a jamais réussi à trouver son chemin.

 

 

6mots.

 

  1. "Racontez votre croisière", un sujet bateau.
  2. Poser un lapin à un pigeon. 6mots ornitho-illogique.
  3. Le pianiste compte sur ses doigts.
  4. Les riches nudistes sont à billets.
  5. Siffredi : professionnel d’une industrie à mateurs.
  6. C'est bien ça, la formule, hein ?

Publié dans JLGeades

Commenter cet article