Disséquons les conférences #RéveillûreTôtive de la semaine !

Publié le par jlgdu54

Catherine Pelletier (Supernana) a quitté le Crédit Lyonnais pour la radio Carbone 14 au début des années 80.

Catherine Pelletier (Supernana) a quitté le Crédit Lyonnais pour la radio Carbone 14 au début des années 80.

Pour ceux qui ne connaitraient pas : l'annonce quotidienne de la #Conférence RéveillûreTôtive est consultable sur Twitter @the_real_jerome

 

Semaine du lundi 17 au dimanche 23 juillet 2017.

Pour cause de congés d’été, je ne suis pas sûr d’assurer la dissection lors des prochaines semaines.

 

Horaire de l’annonce    

Moyenne de la semaine à 5h56.

On peut désormais déclarer la période des vacances d’été définitivement ouverte à Strasbourg.

Avec 5h56, nous sommes loin des moyennes tôtives des semaines de juin, où on trouvait du 3h13 ou même du 2h44 !

Il faut remonter au 26 mars pour retrouver une moyenne aussi tardive.

On a basculé dans le dilettantisme, dans le lever tardif, au prétexte ténu que désormais les nuits rallongent enfin.

Rappelons toutefois que le soleil se lèvera toujours plus tôt à Strasbourg qu’à Brest, du moins jusqu’à l’indépendance de la Bretagne, qui pourrait alors adopter le fuseau horaire britannique.

C’est le samedi qui est le jour le plus traînard cette semaine, alors qu’il venait de battre le record de tôtivité la semaine passée.

Le mardi est le plus tôtif, mais avec une tôtivité bien mollassonne.

La plus tôtive : le mardi à 4h46.                

La moins tôtive : le samedi à 6h41.                        

 

Contenu des conférences 

Côté bouffe, on recense 15 mots à toutefois ingurgiter avec précaution. Compte tenu des associations saugrenues de Jérôme, il ne doit au final ne pas y avoir trop de produits vraiment comestibles.

J’ai réussi à trouver 8 métiers cette semaine, non sans tricher un peu, car j’ai inclus le verbe boucher dans la liste ! De plus, karateka, arbitre et guitariste sont plus souvent des pratiquants amateurs que professionnels, mais bon, 8, quand même !

Dans les 13 objets recensés, on observera une belle présence du vestimentaire avec slip, pull, chapeau, bottines, mi-bas et même bracelet.

Le thème animalier (7 occurrences) est particulièrement ovipare cette semaine, puisqu’on peut énumérer ovipare, œuf, poussin, plumes et flétan. On se demande bien ce que viennent faire la girafe et le caribou dans cette omelette.

Du côté de mes références géographiques, c’est une petite semaine à connotation européenne avec Poméranie et hispanophone.

Nous recensons 11 verbes cette semaine, dites donc, dont 8  à l’infinitif,  car aux 7 verbes traditionnels, il faut rajouter le « gratter » de poil à gratter, et des verbes au participe passé : roulé, gelée et consommé.

A noter que gelée revient en 2ème semaine, le crâne de Jérôme réclamant peut-être inconsciemment un peu de fraîcheur... Ce n’est pas une première, on recense en tout  5 « gelée » depuis avril (on s’étonnera alors que les myrtilles sauvages aient déserté le massif vosgien cette année).

Sur les 11 verbes, un seul du 3ème groupe, mais trois du 2ème groupe, ce qui nous laisse sept  verbes du 1er groupe, dont quatre à l’infinitif.

Pas de nombres ou d’acronymes cette semaine, mais on citera néanmoins le nom déposé Excel.

 

Le nom des salles 

Une intéressante semaine consacrée aux animateurs radio, ce qui aura permis à certains d’entre nous de découvrir Supernana (alias Catherine Pelletier, personnage important des radios libres des années 80 et 90).

Elle a longtemps sévit la nuit sur Carbone 14 ou Skyrock, entre autres. Seule femme dans une équipe d’hommes à Carbone 14, elle prit son pseudo en référence à la chanson de Michel Jonasz (Super Nana), ce qui fait que Jérôme, fan inconditionnel de MJ, nous en ressert une louche cette semaine, après la semaine passée, totalement consacrée dans ses noms de salles aux personnages fictifs campés sur écrans par l’interprète de J’veux pas qu’tu t’en ailles.

Y aura bien un moment où il faudra quand même s’en séparer…

J’ai aussi appris personnellement avec un certain bonheur que Zappy Max est toujours de ce monde (96 ans). Il est d’ailleurs le seul encore en vie des 7 animateurs cités, nés entre 1919 et 1954. Les 6 autres seraient-ils décédés pour cause de radio-activité ?

 

Les trouvailles à perdre au plus vite 

Arbitrairement, on pourra citer :

  • Champagne de Poméranie (franchement, à un moment où notre production agro-alimentaire est concurrencée déloyalement par tous les autres pays qui nous veulent du mal, ce coup bas est de trop. Dommage, j’avais un nom rigolo pour le produit : « le Glouglou de Poméranie »)
  • Centrale nucléaire Bio (depuis que tout le monde est devenu écolo, sauf Donald, les écolos politiques ont quasiment disparu, mais il y en aura bien un pour faire capoter ce merveilleux projet consensuel !)
  • Bracelet pour girafe (alors là, tout faux ! C’est un collier qu’il faut à la girafe, de préférence en sautoir, pas un bracelet ! N’importe nawak !).

                                                                  

Les trouvailles à peut-être conserver

  • Un chapeau-bottines (c’est exactement le concept qui nous manquait pour relancer l’excellence de la mode chic française. J’ai toutefois une question : ça s’enfile par le bas ou par le haut ?)
  • Brochette de jetons de parking (bon sang, mais c’est bien sûr ! Faisons un trou au centre des jetons et embrochons-les ! Reste à sécuriser le stockage dans la voiture… J’aurais les jetons de mourir embroché !)
  • Slip en poil à gratter (on peut prédire un succès rapide à ce produit innovant qui fera fureur chez votre marchand de farces et attrapes ou votre buraliste, rayon jeux de grattage. Recommandé comme cadeau lors de la Fête des Belles-Mères.)

 

 

A ne pas manquer de remarquer

On pourra noter cette semaine la double apparition du thème du nucléaire.

On a en effet une centrale nucléaire Bio et une aubergine atomique.

C’est cette dualité qui est nouvelle, car on avait déjà rencontré le thème du nucléaire.

Le 29 mai, nous avions déjà eu droit au banjo nucléaire à pédales.

Mieux, le 12 avril, on avait déjà été bombardé d’une centrale nucléaire bio. Mais il n’y a pas redite, puisque la centrale nucléaire Bio de cette semaine est Bio, et non pas bio comme le 12 avril ! Une différence majuscule, vous en conviendrez.

On a aussi la cinquième apparition d’une des vedettes des conférences : l’œuf.

La base de ces conférences étant de faire l’œuf, somme toute, rien de surprenant.

Récapitulatif de notre rayon BOF oriolesque :

21/7 : poumon d'œuf de pin-parasol

20/5 : œuf de veau

2/5 : œuf de poney ambidextre

27/4 : œuf apaisé

23/2 : au pluriel, œufs de table-basse laitière

 

Les 7 annonces de la semaine

23/7 : slip en poil à gratter, flan de filet de timbre-poste : élire un arbitre ovipare débute salle Supernana

22/7 : centrale nucléaire Bio, poussin de consommé d'Excel : rouer une polenta de mérule débute salle Max Meynier

21/7 : poumon d'œuf de pin-parasol, couteau en plumes : garantir un pinceau-guitariste débute salle Ménie Grégoire

20/7 : brochette de jetons de parking, pull en albâtre : honnir un caribou géologue débute salle Albert Raisner

19/7 : champagne de Poméranie, bracelet pour girafe : assaisonner un chapeau-bottines débute salle Francis Blanche

18/7 : karatéka-cartographe, aubergine atomique : mûrir un hispanophone en gelée débute salle Macha Béranger

17/7 : embonpoint de mi-bas, roulé aux clous tapissiers : boucher un flétan chaudronnier débute salle Zappy Max

Publié dans Réveillûres

Commenter cet article