Disséquons les conférences #RéveillûreTôtive de la semaine !

Publié le par jlgdu54

Rappelons que la conférence Réveillûre Tôtive est une idée d'Yves Hirschfeld à la base.

Rappelons que la conférence Réveillûre Tôtive est une idée d'Yves Hirschfeld à la base.

Pour ceux qui ne connaitraient pas : l'annonce quotidienne de la #Conférence RéveillûreTôtive est consultable sur Twitter @the_real_jerome

 

Semaine du lundi 12 au dimanche 18 juin 2017.

 

Horaire de l’annonce

Moyenne de la semaine à 3h50.

Nous battons à nouveau un record cette semaine. Pas au niveau de l’heure moyenne de parution de l’annonce de la conférence Réveillûre Tôtive, mais le record de la conférence la plus Tôtive, battu désormais de semaine en semaine par la disgrâce d’une épaule douloureuse et récalcitrante.

Le nouveau record s’établit (provisoirement ?) à 2h26.

Je pose deux questions : peut-on encore parler de Réveillûre Tôtive ? Ne faut-il pas envisager des conférences Réveillûre insomniale ?

On retrouve avec joie le dimanche en conférence la plus tardive. Le respect de la logique et le maintien des habitudes élevées au rang de traditions est le début du bonheur pour l’animal homo sapiens.

Plus tôtive : le mercredi à 2h26.

Moins tôtive : le dimanche à 5h59.

 

 

Contenu des conférences

Le thème de la bouffe est toujours celui qui recueille le plus de références. Il y en a 16 cette semaine, et encore sans compter Michel Beaune (avec Maud Hérassions !). Dans les 16, on retrouve une fois de plus (la cinquième) le pauvre petit veau, dont on maltraite cette fois le foie (et pas l’inverse).

Dans les objets en nombre cette semaine avec 19 occurrences tout de même, on notera une belle amplitude de masses volumiques, s’étendant du polochon à l’enclume.

On a un gros problème avec les animaux cette semaine. Déjà qu’on n’en trouve que deux et qu’ils ne sont là que pour leur côté nutritif (le veau et la poularde), mais en plus on découvre avec horreur qu’on nous a aussi refilé un taxidermiste et un toréador. De quoi agiter la Madrague où la momie Brigitte doit se retourner dans ses bandelettes.

Dans les 9 termes liés à des métiers, on relève deux nouveaux métiers associés : la chanteuse cantinière et le consultant toréador. On a aussi un joli curé athée.

On a droit à deux références géographiques, pas trop exotiques pour une fois, avec Venise et la Galice.

Nous avons bien cette semaine nos 7 verbes hebdomadaires. L’auteur m’a en effet informé qu’il fallait lire jouer et non joueur dans l’annonce du 13 juin.

Hégémonie du 1er groupe avec 5 verbes contre un chacun pour les deux autres groupes.

Notons que déchoir, intransitif, est utilisé de manière illicite dans l’annonce du 14 juin.

Et on peut clore cette rubrique en signalant 3 blocs chiffres et/ou lettres, à savoir V8, EPS et 37 cm.

 

Le nom des salles

Une semaine dont la thématique était consacrée à certains acteurs des films de Claude Lelouch. L'aviez-vous subodoré ?

Ce thème offrait au perfide Jérôme l’opportune possibilité de noyer le poisson en mêlant acteurs de profession avec un quasi-figurant qui jouait son propre rôle comme Maurice Séveno ou un Gérard Sire, plus connu comme auteur ou homme de radio que comme acteur.

Les années de naissance s’étagent de 1925 à 1948, ce qui est assez resserré.

Quatre personnalités sont encore en vie, dont les deux doyens.

 

Les trouvailles à perdre au plus vite

Arbitrairement, on pourra citer :

  • Mètre de 37 cm (l’idée au départ est amusante, mais cela nous mettrait la taille de Mimie Mathy à combien exactement ? A presque 3 mètres 60, est-ce bien raisonnable ?)
  • Curé athée (cette proposition me semble fondée sur une profonde incompréhension de la laïcité)
  • Trottinette V8 turbo (on ne peut envisager l’autorisation de l’utilisation d’une telle avancée technologique sur nos trottoirs citadins. Créer des espaces dédiés ? En a-t-on réellement les moyens ?).

 

Les trouvailles à peut-être conserver

  • Cactus en bas résilles (la particularité physique du cactus épouse parfaitement celle du bas résilles, je dis bravo !)
  • Chausseur-alpin (au départ un jeu de mots inoffensif, mais qui débouche sur un vrai métier saisonnier. Qui n’a pas pesté en devant ajuster ses chaussures de ski ? Ubérisons cette idée !)
  • Spa au soda d'endives (je suis persuadé qu’en affichant cette possibilité en balnéothérapie, il y aura des mamies qui s’y inscriront.)

 

 

A ne pas manquer de remarquer

Aujourd’hui, nous nous arrêterons sur l’utilisation du mot « melba » dans les annonces de conférences.

Il apparait en effet une fois cette semaine, en ce dimanche 18 juin, puisque nous avons eu droit à « polariser un st nectaire melba » (un jour de 2ème tour d’élections législatives, est-ce bien sérieux ?).

Nous avions déjà dû déplorer un « bac à sable melba » le 22 avril, « un RTT melba » le 18 avril et un « autobus melba » le 3 mars 2017.

Rappelons tout d’abord que « la pêche Melba est un dessert créé en 1893 par Auguste Escoffier pour la soprano colorature australienne, Nellie Melba » (merci Wiki). On tolère aussi « la fraise Melba ». A Ottawa en 1909 est apparu pour la première fois un nouveau cultivar de pomme domestique « melba », qui est venu s’ajouter aux pommes qu’on connait plus comme les Golden, la Boskoop ou la Granny Smith, pour n’en citer que trois.

Dès lors, plusieurs questions se posent, bien sûr !

Pourquoi n’y avait-il pas d’élections législatives les 3 mars et le 18 avril, pourquoi une élection présidentielle seulement le lendemain du 22 avril ?

Mais surtout pourquoi notre Jérôme fait-il une fixation sur un terme que son cerveau relie très probablement à la bouffe calorique ? La réponse est limpide : cela vient de son régime printanier. Ce n’est pas un hasard si « melba » le hante entre le 3 mars et le 18 juin, qui sont, pile poil, les dates où les magazines féminins font le plus de unes sur les régimes basses calories !

 

Les 7 annonces de la semaine

18/6 : cactus en bas résilles, alcool d'enclume : polariser un st nectaire melba débute salle Michel Beaune

17/6 : peinture stéréo couche, spa au soda d'endives : graisser un candélabre cuit débute salle Philippe Khorsand

16/6 : salade de museaux de feutres, chausseur-alpin : ameuter un taxidermiste baryton débute salle Maurice Séveno

15/6 : ordinateur agoraphobe, chanteuse-cantinière : départir un huilier vénitien débute salle Candice Patou

14/6 : curé athée, poularde aux copeaux de prof d'EPS : déchoir un tourne-disque glabre débute salle Gérard Sire

13/6 : polochon en foie de veau, mètre de 37 cm : joueur de congélateur galicien débute salle Judith Magre

12/6 : fond de teint pour poivron, trottinette V8 turbo : buller un consultant toréador débute salle Maddly Bamy

Publié dans Réveillûres

Commenter cet article