Les JLGeades de la quinzaine.

Publié le par jlgdu54

Le 3 mai, on a assisté au débat le plus improbable qui soit. Si peu de hauteur, autant de méchanceté.

Le 3 mai, on a assisté au débat le plus improbable qui soit. Si peu de hauteur, autant de méchanceté.

Une neuvième quinzaine de 2017 qui nous amène au dénouement de la Présidentielle. La présence du Front National au deuxième tour n’a pas déclenché la même réaction qu’en 2002.

Le débat d’entre deux tours a révélé une Marine Le Pen qui faisait très peu « France apaisée », et encore moins stature présidentielle. Ce couac a cassé net la dynamique observée lors de la première semaine qui avait suivi sa qualification pour le deuxième tour.

35 JLGeades sont venues se rajouter à ma collection personnelle pendant ces deux semaines.

 

Actualités.

 

  1. « En Marche », comme son nom l’indique, est un mouvement en mouvement, mais sans être parti, en même temps.
  2. Quand j’entends que Mme Le Pêne aurait la clé du vote populaire à double tour, je sors de mes gonds !
  3. Mme Le Pen accuse le camp adverse des pires maux. Le deuxième tour de la Présidentielle oppose le clan démocrate au clan des mots crades.
  4. Macron est manuel, mais pas tant que ça !
  5. Macron, le repli sur soi de la France de Marine le peine.
  6. Le FN nous invente la double devise : l’Euro pour l’export et le Franc pour le quotidien.
  7. Moi aussi, j’ai deux devises : l’Euro et « Non au FN ».
  8. Si vous aimiez vivre en avril 2017, on est en train de consommer l'avant-dernier jour. Dépêchez-vous, sinon, après, vous allez le regretter !
  9. Ma femme, le sourcil fillonesque : - Et mon muguet ? - Chérie, tu m'énerves un brin ! Elle a souri, je m'en tire bien !
  10. « 1er mai, faites du travail », et en bons Français, on fout rien.
  11. Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt : Niel, Bergé et Pigasse ne font jamais la grasse mat’.
  12. 1er mai, 4 mois de passés, et c’est le début des 4 mois les plus lumineux, ça compte pour un Lorrain !
  13. Gagner le sprint du Muguet d'un brin, c'est le bouquet ! Le premier met la honte aux vaincus.
  14. Jacques Cheminade m’avait promis le poste de Premier Ministre, si je soutenais sa candidature. Mais, moi, j'ai de la rigueur…mathématique.
  15. Une parution de fuites informatiques d'En Marche le 6 mai ! Sur l'honnêteté de certains, ma confiance des 6 mai...
  16. Disposant d'une procuration, je vais voter dès demain des deux mains.

 

 

Divers.

 

  1. Les fermetures éclair qui coincent me donnent des boutons.
  2. Les boulangers font du pain avec du blé et du blé avec du pain.
  3. Pour être la moitié d’un con, une femme peut l’épouser.
  4. Comme vous, j’imagine, j’achète toujours les bottes par deux. Parfois, ça fait beaucoup de radis pour moi tout seul.
  5. Que les filles ouvrent l'imper, j'aimerais que ça fasse école !Non Madame, 42, c’est la taille de ma paire. Pour le reste, divisez par 3.
  6. Quand on quitte le parti, sachant que le « parti » n’est donc plus là, est-ce que du coup on revient ?
  7. La partie inamovible d’un tout n’est donc pas partie du tout, puisqu’elle en fait toujours partie.
  8. Celui qui est parti du tout n’en fait plus du tout partie.
  9. Ceux qui dorment encore vont se lever de mauvais matin…
  10. Se lever tôt permet à l’ouvrier d’être ivre de bonheur (orthographe non attestée).
  11. Grâce au réveil téléphonique, je me suis fait lever tôt. Et grâce à mon chien, je me suis fait le véto.
  12. #RéveillûreTôtive, je veux bien, mais la Loi sur la Prostitution interdit désormais de se coucher avec les poules.
  13. Le boulanger qui réussit fait du pain avec du blé et inversement.
  14. Et le maçon qui réussit accumule des briques en accumulant des briques.
  15. Le prof est épris de cours. Djokovic est épris de courts.

 

 

6mots.

 

  1. Les chaines, ça reste toujours attachant.
  2. France cadenassée. Verrou va Le Pêne ? (non au repli sur soi et au rejet de l'autre).
  3. Je suis contre l'homme aux phobies
  4. L’éleveur bovin du Cantal mérite Salers.

Commenter cet article