Je vous en passe, et des meilleures. Avril 2014.

Publié le par jlgdu54

Auteur de JLGeades en pleine séance de recherche de pépites.

Auteur de JLGeades en pleine séance de recherche de pépites.

Vingt-troisième retour sur ma production de JLGeades du passé avec une sélection d'une vingtaine par mois et par moi.

Donc, Je vous en passe, et des meilleures, revient aujourd'hui sur les JLGeades parues en avril 2014.

Il y en a toujours 20, sans ordre de préférence, ni OGM.

Elles sont néanmoins numérotées, pour vous permettre, si vous étiez étonnamment sympas, de me faire retour de vos préférées, soit en commentaire sur ce blog, soit par Twitter @jlgdu54.

  1. Et le camping, ça vous tente ?
  2. Il y a souvent plus de volets dans une réforme que de réformes dans le volet.
  3. Le patineur était le meilleur de sa discipline sur douze mois glissants.
  4. La pluie du matin n’arrête pas la pèlerine.
  5. Une dame constipée se rend au cabinet de son médecin.
  6. La cuisine politique française brille essentiellement par ses casseroles.
  7. Le bâtiment de la pharmacie ne manque pas de cachet.
  8. Bon, dites-moi ce que vous voulez comme thé, je n’ai pas la science infuse !
  9. Plus les mots filent et plus le sang coule.
  10. Il faut avoir une oraison valable pour entonner un requiem.
  11. C’est dans les milieux de la literie que l’on trouve le plus de promotions canapé.
  12. Quand une concierge épouse un ouvrier du bâtiment, peut-on parler de loge maçonnique ?
  13. La salle des profs est en quelque sorte une maison de corrections.
  14. La clé sous le paillasson d’un musicien, c’est probablement une clé de sol.
  15. Le robinet a emporté mes économies dans sa fuite.
  16. Plus il découche, plus elle est lit vide.
  17. Il y a deux sortes d’orateurs : ceux dont on boit les paroles et ceux qui nous saoulent.
  18. Dans bien des bourgs campagnards, la gare demeure, mais on ne s’y rend plus.
  19. Je suis tenté par le suicide, mais j’ai du mal à me décéder.
  20. Ils sont pour l’équité, nous aussi on est pour les quitter.

Commenter cet article