Les JLGeades de la semaine des dimanches fériés.

Publié le par jlgdu54

Le Canada se lance désormais dans une concurrence incendiaire avec la Californie.

Le Canada se lance désormais dans une concurrence incendiaire avec la Californie.

Une semaine marquée par cette enclave estivale dans un printemps plutôt froid.

Qu’on parle météo plutôt qu’attentats est une bonne chose.

Toutefois l’Europe a eu moins chaud que les habitants de Fort McMurray, qui ont dû fuir par dizaines de milliers une ville désormais rayée de la carte par un incendie hors normes.

36 JLGeades sont venues se rajouter à ma collection personnelle pendant cette semaine.

Divers.

  1. J’ai eu mon permis en 1975 et ma femme en 1981.
  2. Un voyeur est quelqu’un qui a les yeux en face des trous.
  3. Cela fait 10 minutes que le chat ne m’a pas demandé d’ouvrir la porte fenêtre. Et évidemment, aucun vétérinaire un jour férié !
  4. Du temps de la guillotine, les corbillards prenaient des raccourcis.
  5. Peu d’asthmatiques osent se lancer dans un livre qui raconterait leur vie. Probablement pour des problèmes d’inspiration.
  6. Ma livraison de médicaments est en cours de traitement. Moi aussi.
  7. Un gros machin blanc sur un tatami, c’est un judoka. Un gros machin blanc sur un salami, c’est de la graisse.
  8. La Vénus de Milo a été trouvée suite à un démembrement.
  9. Qui pourrait contester que l’insuffisance rénale est une des maladies les plus éreintantes ?
  10. Qu’il y ait dix millimètres dans un centimètre, je vous crois, mais mes yeux ne me permettent plus de le vérifier.
  11. Je paraissais paresser par ici, mais je ne suis pas resté.
  12. J’ai fait bronzer mon ventre sur la terrasse, mais j’ai dû le rentrer.
  13. Alors qu’il existe des lourds-légers (en boxe), il n’existe pas de grosses légères, sauf peut-être chez les notaires.
  14. Les drones adhèrent. Les lampent adhèrent. Tout ça colle parfaitement.
  15. S’il reste des semaines sans manger de fraises, c’est qu’il ne reste plus de fraises.
  16. Les Allemandes de l’Est prenaient des records par pulvérisation.
  17. Un ancien jeune est plus jeune qu’un jeune ancien. C’est mieux aussi d’être un ancien malade qu’un malade ancien.
  18. Dans quatre mariages et un enterrement, il y avait une grande distribution d’épris.
  19. La nationalisation de l’entreprise a été rendue publique.
  20. Ceux qui vendent du rêve profitent d’un placement d’avenirs.
  21. Zut, on m’a volé un cheval (une nouvelle victime de vol à l’attelage).
  22. Les chauves qui ont un cheveu sur la langue n’ont heureusement pas besoin d’un sèche-cheveux.
  23. Avez-vous remarqué que le contraire consacré d’une légère différence est une grosse différence et non une lourde différence ?
  24. Je coopère à plusieurs œuvres, dont à une œuvre humanitaire. Ce « dont » m’ouvre-t-il droit à réduction d’impôts ?

Actualité.

  1. La vie est pleine de contrariétés L’hiver m’a frigorifié et je sens que l’été va me faire suer.
  2. On ne se souvenait plus comme ça pouvait être chiant d’avoir chaud !
  3. L’Ascension le 5 mai, je vous reçois 05/05.
  4. L’Ascension, c’est grâce à Jésus-Cric (d’après l’œuvre de FMRFIJ).
  5. La technologie joue désormais un rôle moteur dans la tricherie des cyclistes.
  6. De plus en plus d’hommes politiques sont agressés ou plus exactement à graisser.
  7. La démocratie consiste à faire se succéder des dirigeants qui ne gèrent que leur réélection, jusqu’à ce que le pays devienne ingouvernable.
  8. Le fait qu’autant de gens de droite se déclarent candidats à l’élection présidentielle prouve qu’il y a du masochisme dans leurs gènes.
  9. Jury à Cannes, c’est fatigant. Cannes, où des cernés d’épris de cinéma vont décerner des prix de cinéma.

6mots.

  1. Comme tout secret, tout se crée.
  2. On y est, c’est l’Ascension immédiate.
  3. Comme vous voyez, tutoyez la perfection.

Commenter cet article